15 trucs à faire avant la fin du monde

A priori selon nos amis les Mayas l’abeille qui font bzzz bzzz le 21 décembre 2012 on y passait tous.

C’était une bonne occasion de se lâcher complètement à la face de l’univers et du monde réunis vu qu’on a plus rien à perdre.

Du coup je me suis demandé

« et toi qu’est-ce que tu ferais… Moi, je t’aimerais… moi, je t’aimerais…  Est-ce qu’on ferait du mal, du bien… Si on avait jusqu’à demaaiiiiiinn »

Mais je m’égare

Evidemment venant de ma part tu peux difficilement t’attendre à des trucs du style « je serrerai mes proches fort contre moi devant un papier peint fait de licornes et de petits poneys ».

Non. Mes proches vont se démerder avec leur propre wish list.

Pour te faire plaisir et faire politiquement correcte, je vais les serrer contre moi deux minutes avant d’aller réaliser mes désirs les plus dingues.

Sauf que si tout le monde fait des trucs dingues, mes trucs dingues à moi n’auront aucun public éberlué pour les admirer.

C’est contrariant.

Tu me suis ?

Non, mais je m’y perds moi-même, donc rien d’étonnant.

On va faire donc comme après le 21 décembre 2012 quand tout a continué normalement. Je vais faire ma fin du monde, et toi, tu vas admirer.

Avant que la comète Nébulo ne s’écrase définitivement sur notre planète nous réduisant à l’état de protoplasmes (ou si, avant, par un hasard total si je récupère la cagnotte de l’euro millions et personne ne pourra plus m’arrêter dans mes élucubrations) j’aimerais :

 

  • Faire « au revoir président » un jour de réunion avec la Direction Internationale au grand complet. En danseuse brésilienne, les fesses à l’air dans un string, avec des plumes partout et accompagnée par une batucada de 40 musiciens tapant sur leurs instruments comme des possédés. Finir par une samba endiablée sur la table du conseil avec les confettis qui tombent du plafond. En filmant. Pour garder un souvenir impérissable de la tête des gens présents.

 

  • Me rendre au siège du FN et coller un vrai coup de boule à Marine Le Pen en hurlant « ta mère suce des b… en enfer » (ce qu’elle fera probablement une fois défunctée, car je rappelle que Pierrette s’est déjà illustrée dans les années 80 en posant à poil pour playboy). Et livrer Nadine Morano pieds et poings liés à une horde de jeunes mâles PS en manque qui en feront leur esclave sexuelle. (sur ce dernier truc je sens confusément que je vais me faire bâcher par une féministe en goguette).
  • Libérer tous les grands fauves de Thoiry après leur avoir donné leurs soigneurs à bouffer. J’aime pas voir les grands fauves enfermés. Et les lâcher au bois de Boulogne. Ou dans n’importe quelle forêt. Je déteste les ballades en forêt. Du coup les gens les détesteront aussi quand ils seront obligés de courir devant un puma affamé.
  • Slammer du haut de la scène de Bercy sur une foule qui m’acclame. Et qui prise de peur s’écarte. Me laissant minablement m’écraser au sol. Parce que c’est rigolo. Et que je n’ai jamais eu rien dans le plâtre. J’aimerais avoir un plâtre post-slam. C’est quand même un peu la classe.
  • Faire du skateboard dans la galerie des glaces à Versailles. Et après faire sauter Versailles. C’est moche et de très mauvais goût. Faire sauter l’Opéra de Paris aussi. Parce que pareil. Ca ressemble à une grosse meringue indigeste et ça gâche le paysage parisien. Et remettre des barricades autour de Paris. Pour rester entre parisiens et ne plus être dérangés par les banlieusards, ni les provinciaux, ni les touristes. Tant qu’à faire. Instituer le certificat de parisianité depuis 2 générations.
  • Rouler une énorme galoche en mode cougar à un type de moins de 35 ans beau gosse très musclé et complètement con.  Histoire de voir si ça provoque vraiment quelque chose chez moi. Juste pour savoir ENFIN. Voire plus si affinités
  • Tant qu’à faire, rouler une énorme galoche au stagiaire. Histoire de voir ce que ça donne un détournement de mineur de plus de 18 ans. Voire plus si affinités.
  • Reprendre en vrac la clope, la drogue, le gras, le sucre, le bronzage à 14 h en plein soleil, et tout ce que le doc m’interdit de faire en hochant la tête et en disant « va falloir arrêter madame » . Continuer l’alcool, plein, beaucoup. En faisant des mélanges.
  • Crucifier en place publique Mylène Farmer, Christophe Maé, Zaz, Marc Lévy, tous ceux qui font les enfoirés. Les enduire de miel et lâcher des fourmis cannibales sur eux. Au motif d’escroquerie artistique. Obliger Céline Dion à chanter « Sex and drugs and rock’n roll ». Obliger Bruce Springsteen à m’écrire une chanson et à me la chanter sous ma fenêtre un jour de pleine lune.
  • Traverser les US en moto. Grosse la moto. Genre Harley customisée avec des têtes de mort qui fait plein de bruit.  En conduisant moi-même. Précision, je ne sais absolument pas conduire une moto. Je compte bien le faire avant de mourir de toutes manières. Oui vu de loin c’est pas top dingue. Mais pour moi, crois-moi, ça l’est.
  • Pirater Noël, le jour de l’an et toutes les fêtes imposées à la con. Qui me gâchent le paysage environ toutes les 6 semaines pour une raison ou pour une autre.
  • Me faire tatouer l’intégralité du dos avec un tattoo monochrome style dentelle . En pièce unique évidemment. Faire un bras aussi tant que j’y suis. Ne plus porter que des dos nus. Même par moins 5.
  • Danser avec les stars. En vrai tenue de ballroom dancing. Celles avec des plumes partout (oui je suis un peu monomaniaque de la plume).
  • Faire le défilé du 14 juillet. Debout sur un char. En chantant « j’ai deux amouuuuuuuurs mon payyyyys et Paris » accompagnée par la garde républicaine et les chasseurs alpins. Devenir la marraine d’un régiment de para-commandos. Au complet. Tester les nouvelles recrues. Au complet.
  • M’introduire dans la suite du ShangriLa. Celle au 7ème  avec la terrasse. En Fraude. Surtout pas en payant. Avec une bouteille de champagne. Volée dans la cave de L’Elysée. Pour voir les premières météorites s’écraser sur la Tour Eiffel et Paris à 360°. Et lever ma coupe à la fin du monde.

7755335177_dossier-fin-du-monde.jpg

 

Pierre répond à Paul qui répond à Jacques qui répond à…

Tu as remarqué, une nouvelle maladie vient de faire son apparition dans les médias.

La réponsite.

Le symptôme ?

Par exemple, un vieil acteur à fuites urinaires aériennes trouve qu’il paye trop d’impôts en France et part en Belgique habiter une vieille bicoque sinistre.

Bon.

C’est son problème après tout, hein, mis à part que la prochaine fois qu’il se pète la figure en scooter sur du pavé français payé avec les impôts français et qu’on l’évacue dans un hopital français pour se faire soigner par des médecins payés avec des impôts français aussi, on pourra vraiment lui pourrir la tête.

Du coup les médias en parlent. Du coup le 1er ministre se fâche. Du coup le gros acteur répond au 1er ministre …

Et c’est parti pour des plombes.

Machin publie un truc dans Libé pour dire que le gros est gros, Truc répond dans le Figaro pour dire que Machin, ta gueule. Bidule prend la défense de machin sur twitter et on en a pour des siècles.

A priori, il n’y a quasi que le pape et les morts qui n’ont pas donné leur avis sur Depardieu.

Ah si même les morts en fait, puisque Catherine Deneuve s’est exprimée.

De réponses et de tacles  qui n’intéressent que leurs auteurs dont on peut (vaguement) (oui vaguement) (oui, très vaguement) soupçonner qu’ils se font un mini-poil de promotion au passage.

Ca coûte rien de pousser un petit coup de gueule dans Le Nouvel Obs’ et ça peut rappeler aux gens qu’on existe, voire qu’on a un avis pertinent.

Remarque, moi je dis ça, je fais pareil sur mon blog, hein.

J’essaye de pousser des coups de gueule pour qu’on se rappelle de mon existence…

Mouahahahahah

Du coup, maintenant, à chaque fois que quelqu’un dit quelque chose sur n’importe quel sujet, j’ai (vaguement) (oui vaguement) (oui, très vaguement) que c’est l’occasion que le premier clampin venu saisit les médias pour répondre sur des sujets qui passionnent les foules.

Et clasher la partie adverse.

Tiens prend le salaire des acteurs français. Selon Vincent Maraval, distributeur et producteur, ils sont bien trop payés. Il le dit dans une tribune dans le Monde le 29 décembre

Tu parles, le gusse il est producteur. EVIDEMMENT que les acteurs sont trop payés pour lui, il tient les cordons de la bourse.

Remarque je suis pas loin d’être d’accord avec lui. Le seul fait d’accoler « payer » et « Marion Cotillard » me parait déjà inconcevable.

Tu peux faire le même exercice avec « payer » et « Dany Boon » ça fait autant mal aux gencives.

Et bien HOP, ça fait pas un pli, dans la foulée, Sam Karmann acteur de son état lui répond que les « pOOOOovres acteurs s’il bou pli, pour manchecheeee »

(oui, bon ok, c’est discriminant pour les roumains cette dernière phrase)

(oui, bon ok, 90 % des acteurs galèrent, c’est connu)

(oui, bon ok, tu sais que si tu veux être acteur tu as 90 % de chance de ramer, faut pas être naïf, c’est comme partout, il y a beaucoup plus de place à la base qu’au sommet)

ET DONC C’EST REPARTI POUR UN TOUR AVEC DES AVIS DE GENS DONT ON SE CONTRETAMPONNE COMME DE L’AN 40.

Mais visiblement, ça marche, en plus donc d’assurer la promotion de son émetteur, ça remplit les colonnes, ça fait parler et vendre à peu de frais.

Même pas besoin de payer un journaliste puisque le gueulard écrit son billet tout seul.

C’est donc tout bénéfice, le clash médiatique.

Pourquoi s’en priver ?

Tiens c’est pas idiot, je vais clasher une blogueuse influente, ça me permettra de me faire connaître.

Et après je vais clasher Depardieu, je ne me suis pas exprimée sur le sujet.

Ca me manque.

0886977707629_1_75.jpg

Eux, au moins ils avaient la clash

Chéri, enfile ton treillis et tes para-boots

A part imaginer des plans à trois avec des suédois blonds tatoués en marcels, il y a un autre truc qui m’émoustille..

(qui a crié « tout t’émoustille. A ce stade, c’est le bromure ou la lobotomie » ?? Je vous préviens j’ai les vidéos de surveillance)

Et non ce n’est pas un plan à trois avec une suédoise blonde et tatouée en marcel.

Quoique.

A priori même si je n’ai rien contre dans l’absolu, les pectoraux féminins ne déclenchent pas du tout les mêmes pulsions dévastatrices que des tablettes de chocolat testostéronées.

OUI JE FAIS MON COMING OUT JE SUIS DESESPEREMENT HETEROSEXUELLE.

C’est honteux mais c’est comme ça, je ne vais pas lutter contre ma nature profonde.

Ce qui en revanche peut mener à une réaction tsunamique de ma part, et de façon assez courante semble-t-il, de mes consoeurs..

C’est l’uniforme.

Sors-moi un défilé du 14 juillet, des officiers de marine en goguette, des pompiers qui vont au feu ou même un CRS à matraque et c’est le craquage de string, la fonte des glaces, le printemps, le tremblement de terre, l’éruption de l’eyiuqfhqfqfjbqffiul, Fukushima.

Je ferais carrément la sortie des casernes si on ne me retenait pas.

Je n’ai strictement aucune idée de la raison du pourquoi. Les suédois, j’ai trouvé, les marcels et les tatouages, j’ai trouvé, et précédemment expliqué .

Mais les uniformes ?

A part le fait que c’est odieusement viril, que le pantalon moule soigneusement un derrière souvent très musclé (exercice oblige) et que le pas cadencé me fait penser à une autre cadence, je ne vois pas du tout…

Je ne vois pas du tout mais le treillis me donne des idées.

A tel point que le jour où le meuri m’a sorti son uniforme d’officier de réserve de l’armée de l’air, je peux vous dire, le défilé du 14 juillet sur les Champs ses chars Leclerc et ses rafales, c’était la kermesse paroissiale à Bouzy les Foins.

Voilà.

Donc, en résumé, ne me mettez JAMAIS, mais JAMAIS en présence d’un bataillon de l’armée suédoise, tatoué et en marcel.

On risque l’alerte rouge,  l’incident diplomatique majeur, la fermeture de l’ambassade, la ligne maginot, l’ouverture du front du nord, la guerre bactériologique, le conflit mondial.

Sinon, je crois que j’ai fait le tour des machins excitants au niveau de ma libido.

Tu vois, j’ai des goûts simples, il m’en faut peu pour être heureuse.

Lalalallalallaalala

NOM DE D….