Insaisissables, le film de l’été ? Pourquoi pas….

Certes l’été quand il fait beau c’est souvent moins inspirant pour aller au cinéma…
Sauf si la canicule te donne le prétexte d’aller te rafraîchir dans la climatisation d’une salle.

Malheureusement, climatisation ou pas, l’été n’est souvent pas une période de florescence artistique au niveau 7ème art.

Entre les blockbusters plein de robots ou de super-héros (dont on commence à frôler l’overdose) et les films confidentiels qui sortent en été parce que… Ahem, ils sont confidentiels, on cherche parfois quelque chose à voir pour une petite sortie ciné au calme.

Et bien, j’ai ce qu’il te faut.

Insaisissables.

Continue reading

Point de vue, images du monde

Loin de moi l’idée de m’intéresser de près à la monarchie Britannique, ses joies, ses peines, ses mariages, ses divorces et ses naissances.

Je laisse cette joie intense à Stéphane Bern.

Mais le récent Buckingham Baby Boom (BBB donc) m’a néanmoins inspiré quelques pensées concomitantes et superfétatoires à défaut de me transformer en Royalista fanatique.

D’abord j’aime assez Elizabeth, indéboulonable queen aux tenues qui donnent des sueurs froides à des bataillons de fashionistas pointues.

Elles sont atroces.

Donc formidables.

Donc pointues.

La reine est sublimement fasheune depuis un certain nombre de décennies.

Notamment quand dans un élan de folie totale, son designer personnel l’habille récemment de la tête aux pieds en jaune canari ou en vert fluo, telle une pistache géante. et qu’elle s’en sort néanmoins haut la main, même pas peur de rien.

Elle pourrait porter une robe de chambre et un pot de chambre sur la tête qu’elle serait encore classe Babette.

Je dis que c’est ça le style.

Elle a d’ailleurs fini de gagner totalement mon coeur avec son sketch aux Jeux Olympiques de 2012 en compagnie de Daniel Craig. Sa tête de je-m’en-fous-j’ai-85-balais-je-me-lâche m’a fait deux mois complets.

Ensuite, même si ne respecte pas la monarchie britannique en tant que telle, vu que 1/ ce n’est pas ma monarchie 2/  je trouve que la monarchie est un truc désuet et inutile en général, je ne peux qu’admirer la formidable communication très huilée autour des « royals » .

Après une période difficile dans les années 90 entachée par des scandales à répétition et la mort de l’emblématique Lady Di, les Windsor et/ou leur équipe de communication ont su, pas à pas redorer, leur blason et à nouveau passionner les médias.

Même over saoulée par le buzz insensé autour du mariage puis de la naissance du fils de Will et Kate, je n’ai pu m’empêcher de jeter un coup d’oeil aux deux évènements.

Pour voir. Comme tout le monde. Ce n’est pas pour rien que le grand-père d’Elizabeth appellait la famille royale « la firme » . En plus d’objets très limites improbables et totalement kitsch, la firme vend du rêve à nouveau apparemment. Chapeau les gars. Bel effort.

A propos de buzz insensé, je crois d’ailleurs me rappeler que la naissance de William avait causé une hystérie similaire. Simplement à l’époque internet était embryonnaire et les réseaux sociaux n’existaient pas. Ils ne faisaient donc pas caisse de résonance aux médias en folie guettant la moindre montée de lait royale.

Par ailleurs, même très éloignée de mes préoccupations quotidiennes, j’ai fini par réaliser que la monarchie britannique avait quand même un impact, même limité sur ma vie, que je le veuille ou non.

Depuis ma naissance, j’ai entendu « God Save The Queen » à chaque célébration incluant des grands-britons. Un jour prochain, Elizabeth même très coriace n’étant pas éternelle, et sa succession étant composée de mâles sur 3 générations, le « God Save The Queen » se transformera en « God Save The King ».

 

C’est comme si « La Marseillaise » se transformait subitement en « Le Marseillais ». Tu peux rigoler, mais ça va me faire bizarre pendant quelques temps je pense. Voire je ne m’y habituerais jamais. Je regrette même quasiment que le royal baby ne soit pas une fille qui, avec les nouvelles mesures proposées par le gouvernement anglais, aurait régné en tant qu’aînée car il n’y aurait plus de priorité aux garçons pour l’ordre de succession.

Une reine c’est bien, c’est moderne, c’est swag. Ca change un peu d’avoir une nana donc le mari est obligé de marcher systématiquement deux pas derrière elle (je ne raconte pas de fariboles, tu peux vérifier).

Je me suis aussi rendue compte après quelques calculs expérimentaux que ce royal baby, même si la médecine fait des progrès insensés et que j’ai une longévité à peu près standard, je n’ai strictement aucune chance de voir son couronnement un jour.

Elizabeth a 85 ans et n’abdiquera jamais (à moins de battre complètement la campagne). Si sa maman lui a légué sa constitution, elle risque de vivre au moins jusqu’à 100 ans et des brouettes. Si elle meurt dans une quinzaine d’années et qu’on applique la même longévité à ses descendants, Charles montera sur le trône à 80 ans, William vers 65 ans, et son fils vers 70 ans, soit en … 2083 (si je calcule bien, mais je me trompe souvent).

Autant te dire qu’à cette époque, on sera tous Chinois, on mangera des cafards géants élevés dans des fermes expérimentales et je serai volatilisée en poussière depuis lurette.

Ca m’en a foutu un, coup de cafard, justement. J’ai brusquement réalisé qu’un jour prochain pas si lointain je ne serai plus là pour affabuler sur la naissance d’un héritier Windsor sur la toile. Ni pour affabuler tout court d’ailleurs.

Ca va me manquer. (uhuhuhu)

A moins que ce marmot soit finalement Geoffrey Baratheon et qu’il fasse assassiner toute sa famille pour prendre le pouvoir plus vite.

(faut suivre Game of Thrones un peu, pour comprendre cette dernière référence)

En tous cas, on va quand même lui souhaiter le meilleur au baby qui n’a pas de nom pour le moment, et profiter de la naissance pour faire la bise to Kate.

Je suppose qu’elle a été faite 12574 fois, mais je ne peux pas résister. Mon tourette. Je me soigne. Promis.

197a80bbffab87e34eeadf27d8daf4fd_reine2bisReporters-600x354.jpg

Y’a pas un énorme level de coolitude, là ? 

 

Les 15 choses à ne pas faire quand tu es un pipeule

Au récent enterrement de Bernadette Lafont, grande figure du cinéma français, en été et en province, aucune présence ou quasiment de la « grande famille du cinéma », ni même d’officiels.

Alors que d’habitude pour ce genre de cérémonie, ça se bouscule au portillon.

Soit la famille avait refusé une cérémonie VIPs, soit la dame était finalement peu appréciée par ses pairs, ce qui est possible.

Soit, hypothèse horrible mais néanmois réaliste, un enterrement en province en plein été ça manque de glamour et de photographes.

A l’usage de nos amis les pipeules, voici donc un petit guide en 15 points sur ce qu’il convient de ne pas faire quand on a une image à préserver.

 

  • Accepter un partenariat avec Desigual. La marque est tellement hasbinne que même les blogueuses mode refusent d’aller à New York tous frais payés pour en parler. Se retrouver en couve de Vanity Fair affublé(e) d’une tente quechua bariolée est le meilleur moyen de torpiller sa carrière à tout jamais ET d’avoir une rubrique récurrente dans l’émission Fashion Police.

 

  • Apparaître en guest dans une vidéo de Norman. Visiblement le gars est également en cours d’hasbinnisation fulgurante, après une ascension youtubesque tout aussi fulgurante. Et fréquenter le hasbinne, le people n’aime pas ça.

 

  • Dîner dans un petit bistro sans prétention qui ne sert pas un consommé d’orties verveine-macaron au dessert. Comment veux-tu briller en société avec le descriptif d’une andouillette-frites ?

 

  • Passer tes vacances dans une campagne inconnue au bataillon. Genre la Creuse. Ou le parc naturel des terrils du Pas-de-Calais. Comment veux-tu que les paparazzis te shootent dans un bled que personne ne connait à part son maire et ses 150 habitants ? Saint-Remy de Province, Saint-Tropez ou Portofino sont des destinations bien plus sures.

 

  • Aller chez Morandini. Sauf si tu es une porn star, ou un ange de la télé réalité. Ce qui est grosso-modo équivalent. En plus les dents phosphorescentes sur fond orange à côté de toi c’est mauvais pour ton image écolo-chic.

 

  • Faire la couverture de France-Dimanche. C’est bien pour Danielle Gilbert ou Michèle Torr. On veut être glamour et moderne. Pas faire la tournée Star 80, que diable.

 

  • Se fâcher avec Karl Lagerfeld, Anna Wintour, Hedi Slimane, ou tout autre guru du style. Aie. Très mauvais. Très très mauvais. En revanche, porter uniquement des marques de créateurs pointus. On va pas se mettre de la grande marque connue sur le dos, c’est tellement banal, et c’est uniquement pour les nouveaux riches. Nous on est tellement au-delà de ça…
  • Ne pas avoir de twitter ou de page Facebook. Et surtout ne clasher personne. QUELLE HORREUR. Un bon people à l’aise dans ses fondamentaux doit avoir au moins un ou deux ennemis sur lesquels il s’acharne abondamment.

 

  • Ne pas circuler entouré(e) d’au minimum ton agent, ton publiciste, ton attachée de presse. Voire un garde du corps. Plus il y a de monde mieux c’est. Marcher seul(e) dans la rue c’est tellement mainstream.

 

  • Ne pas être (rayer la mention inutile) végétarien/végétalien/au régime sans quelque chose (c’est tellement mieux pour la santé) /écologiste avec les chats et les chihuahas/ défenseur des droits de l’homme à profiter des soldes / parrain d’une association humanitaire pour les fashionistas / recruté dans les enfoirés pour chanter faux /égerie d’une marque (sauf Desigual donc) / juré dans un télé-crochet ou participant à danse avec les stars, pour les people en voie d’hasbinnisation.
  • Ne pas avoir découvert le bouddhisme, la méditation, le travail sur soi, la psychanalyse, l’introspection lacanniene. Ne pas le dire longement en interview.

 

  • Ne pas avoir écrit un livre sur son enfance torturée parce que sa mère lui avait refusé l’avion de Barbie à Noel.

 

  • Détester Omar Sy et le dire publiquement. Ou Zidane. Ou quelqu’un de très populaire à qui on ne touche pas. Enorme faux pas en terme de communication. Même si c’est le cas.

 

  • Péter les plombs en pleine promotion et se mettre à hurler « CE FILM EST LE PLUS POURRI QUE J’AI JAMAIS FAIT JE NE VEUX PLUS JAMAIS REVOIR CETTE EQUIPE DE BRANQUIGNOLS », même si on le pense très fort, ou pire  « BANDE D’ENCULES JE VOUS DETESTE, ALLEZ TOUS VOUS FAIRE METTRE PAR MORANDINI » au 20 h chez Claire Chazal.

 

  • Aller à un enterrement en province et en été donc. Pas assez de photographes et de glamour. Attendre que quelqu’un meure à Paris pour descendre les marches de la Madeleine en noir, lunettes de soleil et avec recueillement et grâce.

 

 

 

Donatella+Versace+Versace+Front+Row+Paris+sp01Ub20fbZx.jpg

 

ERF !!!!