Le menu de le Noyel

b980cf8668c711e386e80e4f1a9e4cfd_8

Dans ma grande bonté rayonnante et fébrile, je vais partager avec toi les recettes qui ont fait de mon réveillon un succès intersidéral auprès de ma famille. Qui s’est tellement engouffré vite tout ce que j’avais préparé que je n’ai … Continue reading 

En vrac et au passage

187880e868c211e3afa4126f3b37e9fd_8

Nous allons donc aborder le long tunnel des congés de fin d’année. Donc paix sur la terre aux hommes de bonne volonté suédois et musclés (essentiellement). Vu que la totalité de la population humaine francophone est potentiellement occupée ailleurs, je … Continue reading 

Samedi soir, j’ai mis 4 buts au baby foot…

Pour toi, ce n’est pas grand chose.

Mais pour moi ça veut dire beaucoup.

As-tu une idée de l’effort que doit déployer une fille asynchrone, mal latéralisée, mal coordonnée et qui n’a aucune géométrie dans l’espace pour arriver à envoyer une petite balle avec une barre munie de figurines en plastique dans un but adverse alors que la dite balle fuse dans tous les sens ?

Non ?

C’est colossal.

C’est quasi-surhumain.

Alors non pas une seule, mais 4 pralines collées aux adversaires imagine l’exploit que ceci représente.

C’est à peu près aussi difficile que de réunir autour une table de négociation 5 peuplades voisines  censées cohabiter dans un même territoire en paix mais se tapant sur la tête allègrement depuis des siècles.

Le cerveau dit « y’a qu’à »,

le bras droit « bon j’y vais »,

le bras gauche « purée mais qu’est-ce qu’on a dit là, je comprends pas les ordres », l

la jambe droite « j’avance ou je recule ? »

et la jambe gauche « je vous emmerde, je fais ce que je veux ».

Et ça, en permanence…

Imagine pour monter sur un vélo ou conduire une bagnole.

Non n’imagine pas, tu me mets sur un vélo, je tombe et il m’est impossible de conduire.

Trop de mouvements à coordonner, je risque une combustion spontanée ne laissant à mon emplacement qu’un petit tas de cendres.

Mais joli le tas de cendres, hein, restons classe en toutes circonstances.

Du coup, sur le baby foot j’étais tellement hystérique que j’ai fait le tour de la pièce en hurlant, mon tee-shirt sur la tête, tel un Zlatan qui viendrait de coller une patate au gardien de but adverse.

T’étais pas là ?

C’est ballot.

Remarque, ça vaut mieux,  on m’a dit a posteriori qu’on avait évacué environ 6 personnes en traumatologie et les 2 plus fragiles aux urgences psychiatriques.

Et que mon « Yiyiyiyiyiyi » de victoire avait fissuré une baie vitrée.

Je suis mal coordonnée mais j’ai une voix qui porte.

C’est déjà ça.

calciobalilla