Ceinture !!

A Paris il est parfois devenu difficile de trouver un endroit calme : au moindre rayon de soleil, les terrasses, les berges de Seine ou des canaux, les promenades, les pelouses des parcs sont prises d’assaut et on a plus l’impression d’être dans le métro à l’heure de pointe ou au Montana (cloube branché parisien) à 3 heures du matin que dans un endroit conçu pour la détente et les doigts de pieds en éventail.

La dernière fois que j’ai remis un orteil dans mes Buttes-Chaumont par exemple, (oui, le parc m’appartient, ainsi que tout le 19ème arrondissement, c’est comme ça), cet été j’ai quasi été obligée d’assassiner 2 ou 3 hipsters pour trouver une table au Rosa Bonheur et contempler le défilé de mode qui a remplacé le défilé de poussettes de mamans du quartier qui se tenait il n’y a encore pas si longtemps au même endroit.

En aparté je déteste totalement le Rosa Bonheur, endroit bondé en permanence, surfait et complètement artificiel qui n’a pour seul mérite que d’être au vert dans un parc.

J’habite quasiment dedans question distance mais je n’y mets les pieds que contrainte et forcée parce qu’on me supplie « si, viens on va boire un verre ».

En aparté 2, je déteste totalement les endroits branchés dans leur ensemble qui sont généralement bruyants, inconfortables avec des serveurs choisis plus sur le physique que sur la compétence qui te toisent comme si tu venais de sortir d’une benne à ordure. Je prends généralement un malin plaisir à les torturer soigneusement.

Je préfère encore prendre un café au comptoir d’un vieux café tout pourri, espèce elle aussi, comme les endroits calmes, en voie de disparition à Paris.

Pourtant, en cherchant un peu, des endroits calmes, il en reste.

Et en parlant des Buttes-Chaumont, c’est un des accès par lequel tu pourras faire une promenade atypique. Et encore calme. Parce que normalement interdite pour raisons de sécurité. L’ancienne petite ceinture  de Paris.

Construite autour de Paris sous le Second Empire (1852 – 1869), la Petite Ceinture était une voie ferroviaire de 32 km. Cette ligne de chemin de fer a transporté les voyageurs jusqu’en 1934 et les marchandises jusqu’à la fin des années soixante-dix.

Si certains tronçons ont été réhabilités, notamment le segment Bois de Vincennes – Bastille dans le 12ème et entre Balard et la rue Olivier de Serres dans le 15e, de nombreux tronçons sont encore à l’abandon avec les rails, les passerelles et les gares fantômes entre lesquels pousse la végétation.

Si, comme moi, tu es riveraine des Buttes-Chaumont, la petite ceinture traverse le parc et tu peux partir dans 2 directions, soit vers le canal de l’Ourcq, soit vers Gambetta et le 20ème arrondissement, mais muni(e) d’une lampe de poche au préalable parce qu’il faut traverser un assez long tunnel,  très sombre, avec potentiellement des rats, des elfes de la nuit et le Mordor au fond,  quand tu as eu une soirée agitée, sinon c’est juste un tunnel comme tout les tunnels quand tu es sobre.

N’ayant pas de torche ni de fusée éclairante sur moi, je suis partie direction canal de l’Ourcq. Et là tu te prends un bon petit dépaysement entre les murs de la ville, sur une promenade où le temps semble s’être figé.

Pas de bruit, mais déjà quelques promeneurs (les bonnes idées se partagent vite) au prix d’un peu de crapahutage sur le ballast et entre les rails et la végétation.

Et quelques très jolies pièces de street art en prime. La remontée vers le Canal dure disons une vingtaine de minutes, une demi-heure si tu traînes et se termine par une gare désaffectée et une grille qui t’empêche d’aller plus avant.

Prévois de bonnes chaussures quand même.

Celui qui m’a donné envie de tenter cette aventure qui m’attendait à portée de main (ou plutôt de pieds)  est le photographe Peter Folk qui a consacré plusieurs années à photographier cette ligne de train fantôme et poétique. Ses clichés m’ont donné envie de safari urbain à mon tour.

Evidemment les miens ne peuvent pas rivaliser, mais néanmoins… Je te les propose.

IMG_5390

Par ici ou par là ?

 

DSC02031

 Le magicien de la colonne

IMG_5392

Totem urbain

DSC02032

Le bout du tunnel

DSC02033

The devil outside

DSC02034

Ou un chat noir ?

DSC02035

Transformateur transformé

DSC02036

Singeries

DSC02037

Je te vois…

DSC02038

Des souris et des hommes

DSC02039

Hippo repasseur

DSC02040

Marcheurs solitaires

DSC02041

Quand je croise une autre blogueuse

DSC02042

On the road again…

 


IMG_5395

Je déraille

IMG_5397

La porte du paradis ?

IMG_5398

Métal hurlant

IMG_5401

Lap dance ?

IMG_5403

Chat ferroviaire

DSC02043

Aire de pique-nique

DSC02044

Quand la nature reprend ses droits

DSC02045

Le tube de l’été

DSC02046

Perspective sur la ville

DSC02047

La gare perdue

DSC02049

DSC02050

DSC02056

Recup’ art

DSC02058

La prochaine fois, je fais l’autre côté…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *