C’est le dernier arrivé qui a toujours tort

Pourtant je devrais être habituée.

La politique du bouc émissaire.

Quand les choses ne vont pas bien trouve une population quelconque, tape-lui dessus en t’acharnant de préférence, ça détourne l’attention de la foule des vrais problèmes.

Surtout quand la situation économique est mauvaise et que les gens deviennent vindicatifs à l’idée de perdre le peu qu’ils ont réussi à amasser.

Je les comprends parfaitement, ça me plairait modérément aussi.

Je ne suis pas Mère Thérésa et je n’ai pas envie de distribuer mon patrimoine à la terre entière.

Je comprends moins cet acharnement à taper sur le dernier arrivé.

Depuis que notre beau pays composé en grande partie de vagues successives de celtes, gaulois, barbares, romains, germains, saxons, vikings, arabes, et métèques divers et variés faut-il le rappeler encore une fois (le français « de souche » me fait doucement rigoler à ce stade) les italiens, polonais, juifs, espagnols, portugais, arabes, sénégalais, maliens, vietnamiens, chinois et toutes vagues d’immigrations successives s’en sont toujours pris plein la tête.

Au passage si tu as le malheur d’être étranger ET juif OU musulman c’est le double combo de bonheur.

Avec toujours le même discours : ils viennent manger le pain des français de souche, plutôt le voler d’ailleurs, car ils sont tous délinquants notoires affublés d’une famille tentaculaire qui pompe les allocations familiales sans vergogne et se contente de passer sa vie à encaisser les chèque du RMI.

Sans parler du bruit et de l’odeur comme disait notre cher Jacques Chirac, cet homme tellement sympathique maintenant qu’il a perdu la boule.

Ca ne te rappelle rien ?

Voilà.

Tu peux le plaquer exactement dans la bouche de la plupart des gens qui parlent des Roms publiquement actuellement.

Parce que s’en prendre au dernier arrivé pour lui coller les plaies de l’univers sur le dos, c’est tellement facile.

Il est pauvre, il gêne, il est sans défense. On peut donc lui taper dessus sans aucun retour de bâton.

Après les musulmans qui égorgent des moutons dans leur baignoire, ce sont les Roms qui font mendier leurs enfants voire les vendent si besoin est..

Attention, je ne fais pas de l’angélisme non plus, je mesure absolument le quotidien des gens pas toujours aisés qui doivent partager leur espace vital avec un camp qui se transforme lentement mais surement en bidonville.

J’aurais un camp provisoire sous mes fenêtres je serais certainement la première à appeler la police ou la mairie pour gueuler.

Pour autant, vu que ma famille est quand même arrivée une main devant, une main derrière en France et a vécu dans des conditions pas loin d’être similaires à celles de ceux qu’on stigmatise actuellement, je ne peux pas et ne pourrais jamais me joindre au concert des loups qui hurlent à la légitime lapidation des étrangers pauvres qui ont leur malheur de fouler « leur » sol.

Ce sont les mêmes loups qui traitaient mes grands-parents et mes parents de sales youpins il y a 75 ans.

Tu sais quoi les loups, la sale youpine, elle t’emmerde.

Toi et ton patrimoine de français de souche.

La main devant et la main derrière elle te la met bien fort dans la figure.

Parce qu’avec un peu d’aide de gens qui croient un minimum au partage et en retroussant nos manches on est là, on est toujours là.

Et on fait partie de cette France qui réussit plus ou moins, certainement, mais qui a fini par sortir la tête de l’eau.

Parce que oui, dans les pauvres qui arrivent chez vous et qui ont le malheur de vous demander de partager un peu il y a des délinquants, des profiteurs et des voleurs, personne ne le nie, et ceux là, on peut les virer à coup de pompes dans le derrière avec les compliment de la maison en prime.

Mais il y a aussi des gens qui veulent s’en sortir et qui méritent qu’on leur laisse leur chance.

Sinon, ces pauvres, visiblement ça ne vous gêne pas d’aller exploiter les richesses de leur pays quand vous en avez l’occasion, ce serait éventuellement bien aussi de leur rendre la pareille un peu chez nous au lieu de leur taper dessus.

L’intégration ce n’est pas facile, ça prend du temps, c’est potentiellement semé d’embûches et de fausses manoeuvres, mais je suis la preuve vivante que ça vaut le coup au moins d’essayer.

Message personnel à Manuel Valls : le complexe du dernier arrivé qui ferme la porte derrière lui, c’est moche et ce n’est pas parce que tu en fais des kilos que tu seras plus français que les autres.

En revanche si tu vises la présidence de la république dans quelques années, sache que tu as d’ores et déjà perdu ma voix.

Source Photo Damien Roudeau/Les yeux dans le monde

Il mérite peut-être au moins une chance, non ?

13 thoughts on “C’est le dernier arrivé qui a toujours tort

  1. Le père d’un ami, qui était fils d’immigrés italiens (« ritals ») dans les années 50-60, a beaucoup souffert de racisme, d’exclusion, d’insultes (voleur de poules / fainéant / pouilleux… ça vous rappelle quelque chose ?).
    Quel descendant d’italien n’est pas parfaitement intégré aujourd’hui ? On ne penserait même pas à se poser la question. Tout le monde a oublié qu’ils ont été un jour stigmatisés. J’espère que ce sera aussi le cas pour les autres « communautés » mais j’en doute…

    • Oh tu sais, les derniers arrivés sont souvent les plus virulents, parce qu’ils pensent qu’ils doivent faire leur preuves, voire être mieux que les autres. La preuve avec Valls

  2. Le problème c’est qu’on entend plus parler de ceux qui foutent la merde que de ceux qui essayent de s’en sortir. C’est donc normal de voir une vague de préjugé monter ainsi. Quand je me fais harceler dans le métro Parisien avec un mec qui porte son gamin de 6 ans pour « faire pitié » et récupérer le plus de tunes au lieu de foutre ce gamin à l’école ouais j’ai envie de les virer du pays. Et je ne m’en sens pas coupable.

    • Je virerais le « père » qui d’ailleurs n’est pas souvent le père et qui se fait lui même exploiter par des gens qui tiennent les réseaux. Je laisserais une chance au gosse

      • Comment ? Chuis sérieuse, propose ! À part le mettre en foyer, enfin tu retires pas un enfant à ses parents comme ça :s C’est compliqué. Je vois pas comment on pourrait gérer ce genre de réseau :s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *