Les Francos Gourmandes, un festival à croquer

Quand on m’a dit « viens faire un festival » j’ai pensé « oh mon dieu, il va falloir que je porte une couronne de fleurs et des bottes en plastique en me trémoussant sur de la musique électronique » .

Après m’avoir réanimé suite à un malaise vagal, mon interlocutrice m’a expliqué que, non, clairement, je n’allais pas à Coachella. Et que deuxièmement, Les Francos Gourmandes n’étaient pas un festival tout à fait comme les autres.

Comme je le présentais ici même il y a quelques semaines, les Francos Gourmandes sont certes un évènement musical, mais également dédié à la gourmandise et à la cuisine.

L’alliance de la musique et de la bonne nourriture, un genre de paradis sur terre pour l’amatrice des deux  genres que je suis.

C’est donc sans broncher que j’ai quitté mon béton familier direction Tournus  en Bourgogne pour deux jours de marathon gastronomique et musical.

(avec quelques anxyolitiques dans mon sac en cas d’attaque de panique liée à trop de campagne et de troupeaux de vaches).

Pour cette 4ème édition, le festival avait décidé de mettre à l’honneur les femmes en cuisine avec le parrainage de chef Flora Mikula plus une jolie brochette de 30 chefs, dont 10 femmes à l’honneur cette année pour les démonstration culinaires.

Car le principe du festival est principalement le partage. Les chefs occupent une scène dédiée et font profiter le public de leur talent en expliquant les petits et grands secrets de leurs recettes dans des battles culinaires amicales pour le plus grand plaisir de tous.

Outre les démonstrations, ils proposent également dans différents stands des en-cas et repas spécialement élaborés pour les Francos Gourmandes. Cette année honneur à la nourriture nomade avec les Food Trucks des chefs réinterprétant le hamburger ou le hot-dog façon gastronomique. Je garde encore le goût d’un hamburger italien coppa-mozzarella-tomates confites sur le bout de la langue.

IMG_2131[1]

Sans parler des producteurs locaux qui peuvent faire ainsi découvrir leur production à un large public. Mention spéciale à un glacier local qui m’a permis de goûter une glace à la menthe à base de lait d’avoine, le tout bio, à tomber.

IMG_2116[1]

Et du panier de Flora Mikula spécialement concocté pour le festival : un pique-nique gourmand aux saveurs méditerranéennes qui s’est arraché à plus de 2000 exemplaires.

Côté musique, une programmation surtout francophone avec des talents confirmés comme Sinsemilia mais également un tremplin pour de jeune artistes prometteurs comme Jeanette Berger ou Gary. Et en « stars » pour clôturer les deux journées Asaf Avidan, Fauve et Mika.

Côté public, une ambiance familiale et bon enfant. On y vient pour se divertir, partir à la rencontre des chefs, découvrir de nouvelles saveurs et danser tous ensemble devant la scène musicale.

En bonus, le lieu du festival est relativement restreint et bien agencé ce qui permet de ne pas faire des kilomètres entre les scènes ou le « village » gastronomique. Aucune chance de faire un marathon pour éliminer toute la bonne chère dégustée au passage, par contre.

Si tu y vas, il faut te préparer à un week-end à 125000 calories. La Bourgogne n’usurpe pas sa réputation de région de haute gastronomie.

Cette année nous étions 18000 gourmands à profiter des douceurs auditives et gustatives d’un festival que je ne peux que vraiment te recommander. Tu peux même y venir en famille, il y a des animations spéciales enfants qui leur permettront de découvrir la cuisine en s’amusant.

J’ai vraiment apprécié ces deux jours, comme je le disais plus haut, gourmandise et musique font absolument bon ménage, l’organisation est impeccable, pas de temps morts, on a toujours quelque chose à faire, à goûter ou à découvrir dans une ambiance très conviviale et joyeusement festive.

On est loin des grands festivals un peu plus impersonnels où on doit fendre la foule pour espérer apercevoir un bout de scène en machouillant un sandwich qui a un goût de plastique.

Et si tu veux prolonger ton séjour gastronomique, Tournus fourmille de restaurants cotés dont 4 étoilés pour la seule ville. Et d’une abbaye romane superbe à découvrir.

IMG_2143[1]

 

Avec juste juste à côté un petit salon de thé-restaurant ou Sophie t’accueillera avec des produits maison frais et bios et la plus grande gentillesse, le Rendez-vous de l’Abbaye. 

Personnellement, j’ai déjà pris date pour la prochaine édition quitte à jeûner une semaine avant pour profiter de toutes les tentations proposées.

Je t’y retrouve ?

Quelques photos pour te donner envie de me rejoindre.

(je sais que c’est un voeu pieux sur internet mais les photos qui suivent sont toutes (c) Caroline Doutre, notre talentueuse photographe, merci de ne pas reproduire sans autorisation).

 

Mika en concert

… Et détendu en conférence de presse

 

15CD0613FG_0312-450x300

 

Le village et les scènes au fond

Flora Mikula, la marraine de cette édition en pleine battle culinaire avec Sébastien Demorand

Sinsemilia a mis le feu à la pelouse

Tout comme Asaf Avidan

Les démonstrations culinaires

Les Food Trucks des chefs

Grégory Cuilleron, le gagnant de la première édition de Top Chef était là également

Le panier de Flora au saveurs méditerranéennes

Votre serviteuse prise en flagrant délit de gourmandise burgeresque

 

 

 

2 thoughts on “Les Francos Gourmandes, un festival à croquer

  1. Moi aussi j’y étais du coup j’ai fait un mini article sur mon blog! Mais tu as fait de si jolies photos que cela me fait voir le festival d’une autre façon! Et ce burger à la mozza, ça me fait presque regretter le mien façon vietnamien du camion le Bol! Bonne soirée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *