Inrocks we trust

Préambule : pour les non-anglophones, désolée pour ce jeu de mots à base d’Inrocks et de devise des Etats-Unis.

Oh et puis zut, vous n’avez qu’à prendre des cours d’anglais aussi, ça vous servira pour voyager.

Préambule 2 : je me demande si quelqu’un d’autre que moi utilise encore « zut » pour éviter d’écrire « merde » . C’est un poil désuet.

Préambule 3 : je m’en fous aussi, j’aime bien les mots désuets.

Mais revenons à l’essentiel. Bon, tu sais, j’ai des lubies. Quasiment des TOCs. Quand j’aime quelque chose je reste coincée dessus jusqu’à l’écoeurement total.

Par exemple, en ce moment, je fais une fixette sur le groupe Royal Blood dont j’ai déjà parlé ici même.

Tu penses bien que quand j’ai découvert qu’ils passaient dans le cadre du festival des Inrocks à la Cigale, j’ai fait un double axel triple boucle piquée sur moi-même.

Ce qui, avec un genou en moins, relève relativement de l’exploit.

Malheureusement, au moment où j’ai voulu prendre une place, … Complet.

Au bord du désespoir, j’ai envisagé toutes les solutions potentielles pour en obtenir une. Même les pires.

Non, ne dis rien dans le domaine du pire, tu ne voudrais pas le savoir.

Entre temps, faute de place en novembre, j’apprends que mes 2 chouchous reviennent en mars pour un concert complet à l’Olympia.

Autant te dire que j’étais au taquet dès l’ouverture des réservations, que j’ai même perturbé un stage auquel je participais à ce moment là pendant environ une demi-heure, sous prétexte d’une urgence professionnelle,  pour arracher ma place ET extorqué la CB de mon propre fils, la mienne ne fonctionnant pas pour ce faire.

Je te laisse imaginer la tête consternée de mes voisins et du formateur.

Heureusement et finalement, mon ange bienfaiteur ne m’a pas laissé tomber.

Emu par mes appels au secours, il m’a offert un double bonheur et s’est incarné dans le pass invité d’une personne qui se reconnaîtra et qui m’a permis d’accéder au saint Graal du festival des Inrocks dimanche 16 novembre.

Pass invité que je remercie donc avec toutes les fibres de mon être.

Parce que si les deux premiers groupes programmés Bad breeding et Eagulls m’ont respectivement ramené au punk (oui enfin au punk, le chanteur qui vient dire bonjour à papa-maman après le spectacle, on peut en parler ?)  et au début de Cure (je sais, j’ai déjà tout vu, tout entendu, faut plus me la faire, c’est un problème BLABLABLA).

Royal Blood en troisième position c’était GENIAL.

En prime du spectacle sur scène les quelques personnes de connaissance ont eu la chance de me voir sauter partout comme un cabri sous amphétamines.

Une demi-heure de bonheur total à base  de poum poum tchac avec un son brut de décoffrage tellement énormissime que tu te demandes bien d’où il peut sortir vu qu’il n’y a qu’une guitare et une batterie sur scène.

Enfin plus exactement une BASSE dont le propriétaire, Mike Kerr se sert comme d’une guitare.

C’est fou. Totalement fou. D’autant que le duo arrive à reproduire quasi note pour note sur scène le son de leur album studio.

(en bonus ils sont anglais AVEC DES MUSCLES ET DES BARBES ROUSSES – ça aussi c’est obsessionnel, que veux-tu).

Je compte les jours jusqu’au mois de mars pour en avoir une dose plus intense et plus longue, je t’assure.

En clôture de la session, nous avons eu le mythique groupe Jesus and Mary Chain.

Enfin mythique. C’est à dire qu’après nos deux bûcherons de la caisse claire et de l’accord barré qui ont envoyé un son capable de réveiller un cimetière un lendemain d’Halloween, voir un groupe de quinquas grisonnants et légèrement bedonnants monter sur scène pour chanter leurs anciens titres… Comment dire.

NB. : ces gens ont donc mon âge, je n’ai honte de rien en me moquant d’eux

NB2 : il y a un temps pour tout. Si tu n’envoies plus de jus sur scène, mieux vaut s’abstenir

NB3 : je déteste les reformations, c’est généralement pathétique

NB4 : de toutes façons c’était déjà pas trop ma came à l’époque

NB5 : beaucoup trop de NB dans ce billet.

J’ai fait deux titres et je suis partie. Une demi-heure de pogo intensif + une soirée alcoolisée la veille, j’avoue, ça commençait à faire beaucoup pour mon pauvre organisme malmené. Oui, vous pouvez me bouuuuuuher sur Jesus and Mary Chaîne. Je m’en contrecogne totalement. Groupe culte ou pas, j’en avais plein les mollets.

NB6 : à moi-même, entraîne-toi la vieille si tu ne veux pas t’auto-ridiculiser si un jour PAR HASARD tu montes sur scène avec une guitare, cf. tous les NB précédents.

NB7 : de toutes manières c’est pas prêt d’arriver

NB8 : TU VAS ARRETER MAINTENANT AVEC TES PREAMBULES ET TES NB, FEMME ?

NB9 : bon d’accord.

NB10 : note à moi-même, envisager de consulter, je pense à un début de dédoublement de personnalité.

Sinon pour te mettre un poil dans l’ambiance, quelques photos ET vidéos personnelles, un peu floues, un peu bougées, mais on va dire que c’est de l’art.

(Pour les vidéos clique sur les liens normalement ça marche)

Et un portrait de scène du batteur de Royal Blood au festival des Inrocks un peu moins flou et un peu moins bougé en dessert.

 

IMG_5609[1]

IMG_5614[1]

Bad Breeding

IMG_5619[1]

 

EagullsIMG_5621[1]

Royal Blood

IMG_5625[1]

Jesus and Mary Chain

IMG_5622[1]

IMG_5623[1]



NB : j’espère que mes vidéos marchent…KRKRKRKRKRK

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *