Viens, on prostipute nos enfants, c’est tellement fashion

Dimanche soir je suis tombée du placard.

Mais haut, très haut le placard.

J’ai découvert un pan de la blogosphère dont je ne soupçonnais pas l’existence.

Un reportage de l’émission 66 minutes présentait les blogs mode enfants fait par des mamans.

Avec toutes les réserves que doit susciter le visionnage de ce type de sujet souvent monté et très orienté, ma machoire a atterri sur ma poitrine qui n’en demandait pas tant.

Donc, pour résumer, si comme moi tu découvres cet univers :  des mamans photographient leur progéniture dans diverses tenues plus ou moins fashion (et plus ou moins onéreuses) et postent le tout sur des blogs qui pourraient servir de support à une blogueuse mode adulte et consentante.

Je te passe la séquence surréaliste ou deux de ces  mamans vont au square avec leurs mini-fashionistas en poussette et passent en revue les tenues des autres enfants en les assortissant de commentaires peu flatteurs.

Ou celle où une autre exhibe la garde-robe de sa fille majoritairement offerte par des marques (et donc peu accessible à une large proportion de la population voire de ses lectrices) et dit en souriant « avant ma fille n’avait que 2 paires de chaussures, mais ça c’était avant ».

Comment te dire de façon correcte ce que j’en pense…?

Ah oui, je viens de me rappeler qu’il n’y a pas de façon correcte. C’est ballot.

Qu’une adulte ouvre un blog mode pour montrer ses tenues diverses et variées, c’est son problème et sa responsabilité.

Mais qu’une maman joue à l’apprentie rédac’ chef de magazine de mode avec ses propres enfants.

Je trouve ça proprement DEBILE.

DEBILE et DANGEREUX

Et débile et dangereux sont des mots faibles pour CRETIN et IRRESPONSABLE.

Je voudrais juste rappeler à ces mamans qu’internet n’oublie rien.

Que les photos vont rester des années en ligne.

Même si pour des raisons quelconque elles veulent les retirer dans 10 ans, on les trouvera toujours.

Pire, est-ce qu’elles ont UNE minute réfléchi aux conséquences d’étaler la vie de leur gosse en ligne en permanence.

Toi qui es si fière de ta mini-fashionista tellement jolie, imagine un peu un pervers en train de se palucher SUR UNE DE SES PHOTOS.

Ca te choque ?

Et pour aller plus loin, un pervers peut AUSSI repérer ton enfant et ses habitudes, son trajet, voire son domicile,  tellement bien mis en valeur sur ton joli blog.

Une jolie proie tentante et tellement facile.

Ca arrive tous les jours. Et pas qu’aux autres.

Sans aller aussi loin, le fait de transformer ton bout de chou en apprenti mannequin et star de ton petit site perso, tu as bien mesuré les conséquences sur l’image qu’il va construire de lui-même ?

Un adulte fini a déjà du mal à garder la tête froide devant des personnes qui lui répètent en permanence qu’il est le plus beau.

Imagine les conséquences sur un enfant qui reçoit en permanence des dizaines de commentaires en ligne du style  « oh comme il est mignon ».

Qu’est-ce qui va lui arriver à ton gamin quand les lumières vont s’éteindre.

Comment lui expliqueras-tu que plus personne ne lui dise qu’il est beau à jet continu ?

Je t’invite à regarder la trajectoire de la majorité des enfants vedettes que tout le monde a oublié une fois adultes c’est très instructif.

Sans parler de l’hyper-sexualisation de certains enfants qu’on met en ligne dans des tenues borderline. Là franchement on dépasse le mur du çon pour aller taper dans le mur de l’exhibitionnisme.

Tout ça pour glorifier ton pauvre ego frustré de mère qui n’est arrivée à rien toute seule et qui se réalise à travers son gosse.

Ca me rend dingue. Mais tu peux pas leur foutre leur la paix à tes gamins ?  Ce ne sont ni des poupées, ni des extensions de toi, ni des faire-valoir, ni des présentoirs à vêtements.

Et surtout ARRETE de te faire plaisir à leur dépens.

S’ils veulent vraiment poser, jouer, chanter, danser, être dans la lumière, au moins que ça vienne d’eux et pas de ton petit narcisse personnel qui vibre au mot « projecteur » .

Et il y a des agences professionnelles pour ce faire et qui respectent, elles, normalement, la  législation stricte qui encadre le travail des enfants en France et les revenus qu’il génère. Si l’agence est sérieuse bien évidemment.

Je voudrais savoir si les revenus de la publicité que tu mets sur ton blog vont sur un compte de dépôt que ton enfant pourra récupérer quand il aura 18 ans comme c’est le cas pour les enfants qui ont une activité professionnelle rémunérée ? Confirme-le moi donc pour voir.

Je suis fermement convaincue qu’un enfant est un enfant qui DOIT jouer, courir, s’amuser, se salir, porter un jean trop grand et des baskets cracra et ne PAS ressembler à une gravure de mode, surtout pas. Même si de temps à autre ça nous, et ça lui fait plaisir, d’avoir des vêtements mignons.

Et ne me sors pas l’excuse de « mais comme ça je peux lui payer des choses que je n’aurais pas pu lui payer autrement ».

Mets donc ton talent en ligne au lieu du minois de ta fille en mini-jupe rose.

Maintenant si tu préfères avoir Suri Cruise ou Harper Beckham, très bien.

Rendez-vous chez le psy dans quelques années.

Chacun amène ses névroses.

Celui qui en a le plus paye un coup à l’autre.

Covered in Chocolate

Laisse-les se salir, c’est bon pour leur santé

50 thoughts on “Viens, on prostipute nos enfants, c’est tellement fashion

  1. La solution étant une fois que le petit bout d’homme ou de femme est complétement démoli, d’en pondre un autre qui prendra la relève… J’ai un peu la même réaction que toi face a certains blog de maman (et pas obligatoirement mode). bref beau billet

  2. Moi je suis la mère qui habille mal ses enfants « avec ce qui lui tombe sous la main »!
    La différence? Mon môme te retourne la boutique chicos a la moquette blanche, maaaiiisss il est heureux, se salit, la machine a laver tourne a plein régime et surtout, son empreinte internet est vierge!
    Aucune photo de mon bébé fils sur le net (les 2 grands ont très peu de photos d’eux sur le net – a 10 et 8 ans, je leur demande TOUJOURS leur avis avant de mettre une photo).
    A la fin du reportage, j’avais limite envie de pleurer en voyant ce bébé star instrumentalisé…
    Il faut protéger nos enfants pour leur futur, on connaît bien les risques du net aujourd’hui il faut bien réfléchir!

  3. Je n’avais pas vu le reportage, et j’avoue être sur le Q. Je ne suis pas encore parent, mais fait déjà partie de ceux qui pensent qu’on ne doit pas publier les photos d’enfants sur les blog et/ou les réseaux sociaux.
    Donc là… Bref, beau boulot. En espérant que cela encourage à arrêter ce type de comportement beaucoup plus nuisible qu’in n’y parait.

  4. Je suis tellement d’accord avec toi, sur tous les points (le droit à l’image des enfants, les revenus, … tous)
    Les rares fois où je trouve que la tenue de ma fille mérite d’être en photo (et ça c’est juste parce que je suis gaga), je les mets sur twitter mais surtout on ne voit jamais, mais alors JAMAIS sa tête, éventuellement ses cheveux, mais jamais ses yeux, son nez, tout ça…

  5. Je partage ton sentiment, et j’avoue que l’insécurité (pour eux!) inhérente à la diffusion d’images identifiables me terrifie.

  6. hello
    pas vu le reportage pour cause de mise à disposition de ma petite personne à l’installation des messages de « souffle d’espoir » pour la soirée Ruban Rose.. et je me dis à te lire que heureusement que je ne l’ai pas vu…cela aurait gravement nuit à mon humeur 😉
    je n’irai pas voir le replay non plus, ce que tu en dis et ce que je lis des commentaires me suffit… cela étant je suis perplexe quant au choix du sujet par l’équipe de journalistes de 66 minutes et finalement curieuse de savoir quel regard critique ils ont posé…

  7. Je suis en train de regarder le reportage… Un enfant qui porte un froc trop grand pour aller au parc ? blasphème ! il doit porter un petit foulard chicos et fringues de marques pour y aller, c’est sur, le parc, ça sert à ça.

    En ce qui me concerne, poster quelques photos de son enfant sur facebook, si l’on prend soin de cocher les paramètres de sécurité suffisants afin d’éviter que nos photos soient réutilisées, je dis : pourquoi pas ?
    C’est aussi un moyen malgré tout « privé » de partager cela avec nos amis qui aiment les voir grandir régulièrement et ce, sans nécessairement se déplacer.
    Je précise que je n’ai pas d’enfants mais j’apprécie pouvoir regarder les nouvelles photos de ceux de mes amis car je ne peux pas forcément aller les voir.

    Mais le cas ici présent est totalement différent puisqu’il s’agit d’un blog consacré aux enfants et à la mode. Enfant et mode, deux termes que je trouve relativement incompatibles ensemble, un enfant n’a pas à être placé là où il n’a pas lieu d’être.

    Le voyeurisme commence surtout là ou l’on prend délibérément l’initiative de dévoiler son enfant aux yeux de tous et d’étendre son image sur la toile / dans les pubs etc. dans l’optique d’en faire un « support » modelé à notre image.

    Mais c’est triste quand même, bien que ce soit aussi le reflet de notre société moderne. Oublié le temps où à 10 ans je portais encore un pantalon à carreaux degeux marron et un pull vert pomme. Aujourd’hui, à 12 ans, voir sans doute moins, les petites filles ont déjà connaissance des vêtements « tendances du moment ». Je les vois, moi, dans le tram, dans la rue, ces petites filles tout juste arrivées au collège, avec leur petites ballerines et slim moulant… »Tu comprends maman, c’est la mode ».

    • C’est clair que c’est une évolution. Maintenant dans cette tendance qui de l’oeuf ou de la poule veut se looker ? Il est clair que les marques voient s’ouvrir un marché et vont tenter d’appuyer cette tendance. C’est encore et toujours aux parents de poser des limites

    • Attention, comme je le disais dans le billet, les sujets de ce type d’émission sont souvent montés et très orientés pour aller dans un sens. Néanmoins, reste l’intention des mères…

  8. Bonjour,
    Je n’ai pas vu ce reportage mais j’ai le même sentiment de malaise quand je vois les blogs couture/ tricot ou les mamans exhibent leurs enfants parfois même en petites tenues. Oui le slip en Liberty que tu as cousu pour ta gosse est très mignon, tout les pervers du net doivent l’approuver. En revanche quand il s’agit d’un ouvrage qui leur est destiné elles prennent bien soin de cacher leur visage avec l’appareil photo…
    Bref, très bon article!

    • Je ne connais pas les blogs couture/tricot, mais c’est clair que le gamin en slip sur internet c’est open bar pour les pervers

  9. j’ai vu le reportage et fut bien navrée de voir que les deux premières maman dépensé 300 euros par mois pour la garde robe et trouver cela correct, pas cher. pauv gamine qui ne vont pas avoir le droit de salir leur chemisier blanc. mais 66 mn colle à l actualité avec l interdiction des concours de mini-miss.

  10. Je vais dire un truc que je dis vraiment pas souvent parce que généralement je trouve toujours un « mais », sauf que pas cette fois : je suis TOTALEMENT d’accord ! je suis allée chercher des blog mode enfants (on tape ça dans Google c’est d’une facilité… !) et paf je tombe sur des blogs ! Mon dieu… On dirait vraiment des blogs modes adultes mais avec des enfants… ça fait très bizarre surtout quand on suit de temps à autre des blogs d’adultes.

    En lisant ton article j’ai aussi pensé à un truc : leur blog fonctionne parce que leur marmaille est jeune, mais comment elles vont faire quand ils vont grandir, leurs gosses ? En faire d’autres ? Super, quand le deuxième va apprendre ça il va être content !

    La première chose que je me suis dite en arrivant sur le premier blog que j’ai trouvé c’est : « c’est pas des tenues d’enfants, ça ! ». Mais de toutes façons on en voit plus vraiment des robes à fleurs comme celles que je portais quand j’avais 6 ans (et j’ai 17 ans alors c’est dire comme ça va vite xD). Je ne compte plus les fois (rien que tout à l’heure en descendant dans le métro) où j’ai vu des enfants de 4 à 8 ans avec des slims, des chemisiers, des bottines et des petits sac ou des trench faisant très adultes…

    • Non, c’est vrai que les tenues d’enfants ont évolué aussi. Mais il y a une marge entre mignon et à la mode et une sexualisation à outrance.

  11. Ah ouais quand même… Je n’ai pas vu l’émission mais à te lire, c’est tant mieux ! Un coup de bol que j’aurais certainement partagé, ceci dit. (Que je partage d’ailleurs quand même, mais bon, sans avoir vu l’émission ça a moins d’impact ! ;-))

  12. Je suis d’accord avec l’ensemble de l’analyse, notamment sur la place de l’enfant et sur les failles narcissiques que ces mères essayent de combler au travers de leur progéniture. Au-delà de ces situations, je suis toujours très gênée – euphémisme – par ces blogs de mamans, tellement aimantes, tellement parfaites, qui instrumentalisent gentiment leurs enfants. (Je suis d’ailleurs souvent étonnée que les pères ne mettent pas plus souvent leur véto.) La responsabilité d’un parent est de protéger l’image de son enfant mineur, sur internet et sur d’autres médias.

  13. Ce que je me demande surtout moi c’est : que peuvent faire des enfants avec ce genre de fringue ??
    Les miens courent partout, montent dans les arbres, vont sur le tourniquer, jouent au ballon, se cassent la gueule dans l’herbe, bouffent des gâteaux au chocolat etc…
    Alors oui leurs pantalons sont peut-être trop grands, leurs chaussures pas coordonnées à leurs manteaux, ils n’ont pas de foulard Burberry autour du cou et ont des tee shirts à 15€… mais au moins s’il tache sa veste ou troue son jean on aura pas besoin d’un prêt Sofinco pour les rhabiller.

    Et ces gosses que peuvent-ils bien faire habillés avec des robes Sonia Rykiel et des cardigans blancs à 300€ ? Franchement ?? Rien, ils sont juste BEAUX !
    « Sois beau mon enfant, sois bien habillé, sois notre fierté, souris, prends la pose et surtout ne bouge pas »

    Les adultes ont déjà une pression énorme sur leur apparence et cela jusqu’à la fin de leur vie … alors pourquoi faire entrer des enfants le plus tôt possible dans ce monde malsain ? L’enfance c’est l’insouciance non ?

  14. Tiens si j’écrivais un petit billet polémique pour faire un peu de trafic?

    Etant moi même une crétine irresponsable blogueuse maman qui met en ligne des photos de sa parfaite progéniture (je ne mets pas mon blog en lien, je voudrai éviter de me faire charcler en direct sur mon blog par tous ces internautes choqués et bien pensant), tu me fais penser à toutes ces personnes qui se permettent de dire « elle a faim là non? », « elle a froid là non? » « vous devriez la portez autrement, elle va étouffer là » dés qu’un môme grogne dans les transports, ce qui m’amène à te faire la même réponse que je leur fais: « tu ne veux pas t’occuper de tes miches plutôt? ».

    Allez je te laisse, je dois débarbouiller la petite deuxième qui vient de se couvrir de danette au chocolat (tu vois qu’elles sont heureuses, je les laisse se salir!)

    • Et si j’écrivais un petit commentaire rageur pour me faire un peu connaître ? (sinon mes miches vont très bien, elles sont resplendissantes)

      • Ahahah! Un tel melon me laisse sur le cul (que j’ai flasque, tout le
        Monde n’a pas la chance de pouvoir se le faire reluire par une flopée de lecteurs).
        Si j’avais laissé ce commentaire pour me faire connaître, j’aurais mis le lien de mon blog. C’est peut être juste de le faire traiter de mère maquerelle qui m’a fait retourner les ovaires ou alors c’est les hormones. Oui on va dire que c’est les hormones.

  15. Céline. Je vais vous répondre. N’ayant rien à gagner en terme de buzz, de polémique pour faire du trafic à gagner, vous ne m’accuserez pas ainsi de partialité.
    L’un de mes métiers (oui, je suis bonne à tout faire) consiste notamment à modérer ce qui se passe sur le net, depuis les sites pour enfants, aux sites très sérieux avec des gens très sérieux dedans. Vous pouvez être choquée, indignée des propos de Manu sur ces mères qu’elle (et moi avec) jugeons irresponsables de poster ainsi sans contrôle sur des blogs « mode enfants », donc clairement identifiables comme diffusant des images enfantines, il n’en reste pas moins que vous ne vous imaginez sans doute pas ce qui peut en être fait.

    Au delà du simple « espionnage » de vos photos, qui peut aller, très facilement, soyez en assurée, au recoupage des informations, récoltes de vos données et pour finir localisation de ces charmantes têtes blondes. (ou brunes, ou jaunes, osef). Vous avez aussi, imaginez, les charmants messieurs qui usent des paquets de Kleenex sur le dos (façon de parler) de ces mêmes charmantes têtes blondes, brunes ou jaunes que sont vos enfants.
    Cela vous fait quoi, à vous, de savoir que des mecs pas nets peuvent se branler sur les photos de vos gosses ? Ou que ces mêmes images puissent se retrouver sur des réseaux pédophiles ? Parce que c’est aussi de cela dont il s’agit. Moi, ça fait que je ne poste jamais les photos des miens.

    Après, peut être que vous vous en fichez, peut être que pour le coup, c’est vous qui vous en branlez, mais je vous affirme en toute connaissance que les bas fonds de l’internet sont glauques, très glauques et que vous ne maîtrisez absolument pas ce qui peut être fait des données que vous y publiez.

    Pour finir, si cela ne suffisait pas à mes arguments, je dirais juste que vous, votre image, votre tête, blonde, brune ou jaune, et votre cul (ou vos miches comme vous dites), vous appartiennent, pas celles de vos gamins, quoi que vous en pensiez. Vos enfants ne sont pas votre propriété. Et que aujourd’hui, quand vous mettez la leur de tête, tétant leur pouce ou leur doudou, déguisé en choupinou ou le cul à l’air sur le pot, vous hypothéquez volontairement leur image future. Dans 10, 15 ou 20 ans, ce sera à eux de nettoyer du web ce que vous y aurez laissé, seront-ils ravis, alors qu’ils envisagent telle ou telle carrière de devoir composer avec leur image d’enfant, bien ridicule et qu’ils n’ont pas demandé à être publié ? Pas sûre.

    Nettoyeuse du web, ou éboueur, quel que soit le nom du métier que j’exerce (entre autres), ce n’est pas une sinécure, je vous assure, c’est moche, c’est sale et ça colle à la mémoire, et pour ma part, j’ai choisi d’éviter à mes enfants de devoir l’exercer à leur tour, pour leur propre compte.
    Une fois grands, ils feront bien ce qu’il voudront de leur image, mais au moins, elle leur appartiendra, entièrement.

  16. On a le droit de ne pas être d’accord. et je ne le suis pas. Pas sur le fond qui ma foi me fait souvent réfléchir., mais plutôt sur la forme. On parle de proxénétisme et de prostitution? de la vraie hein? de celle ou des enfants sont vendus à des hommes ou des femmes. Celle ou la plupart du temps les enfants sont violés et battus. Vous comparez vraiment?
    Je trouves ça fort. et finalement qu’est ce qui est le plus révoltant? que je prenne mes enfants en photos? ou votre façon de nous décrire? De la tolérence en toute chose s’il vous plait. Que vous ne soyez pas d’accord soit. c’est votre droit le plus strict. mais les métaphores sur la prostitution, vraiment ça passe mal.
    Et ce n’est pas forcément de la géante de twitter que sort la vérité en valeur absolue.
    Je vous souhaite une belle journée et vous laisse me démantibuler tranquillement sur le sus nommé réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *